Fr En
[SCRUM WEEK] Dans la peau d'un Client Scrum

[SCRUM WEEK] Dans la peau d'un Client Scrum

Publié le : 23/08/2017 23 août Août 2017
RG System lance sa Scrum Week et met à l'honneur notre Team Scrum pendant 1 semaine ! Nous vous proposons de découvrir chaque jour un de nos acteurs Scrum au sein de RG System, et on continue en ce mercredi avec Grégory, notre CEO et Client Scrum !


Bonjour Grégory ! Qui es-tu et comment as-tu fondé RG System ?

Je suis Grégory CLADERA, j’ai cofondé RG System en 2008 à un moment où le cofondateur, qui était DSI à l’époque, est parti du constat qu’il rêvait d’un outil de monitoring différent de ceux qui étaient disponible sur le marché : les gros outils extrêmement chers à l’achat et possédant des coûts cachés, versus l’open source avec Nagios qui était gratuit mais qui nécessitait des ressources en interne pour le développer et l’administrer. L’idée est née en même temps que l’émergence du cloud. De ce fait, la réflexion du produit a directement été pensée cloud. Comme je ne connaissais pas trop le secteur, j’ai découvert le marché, les concurrents, les besoins, pour mieux connaître ce que devait être mon produit. Puis en 2010 nous avons eu une importante remise en question et nous avons pris conscience qu’il fallait développer l’outil autrement, et que nous avions besoin de ressources pour le faire, donc besoin de revenus pour pouvoir le commercialiser de manière plus industrielle. Une des options était de trouver des investissements pour renforcer le financement, autre que le chiffre d’affaires qui ne suffisait pas. Notre projet d’innovation étant accepté par l’incubateur Cap Oméga, nous avons alors entamé une phase de financement du développement avec un renforcement de fonds propres, des aides, des levées de fonds. Et une nécessité : industrialiser le développement.
 

Pourquoi as-tu choisi de structurer le développement par l’Agilité ?

C’est à ce moment crucial où nous devions industrialiser le développement du produit que l’Agilité s’est présentée à nous. Une société présente à Cap Oméga était spécialisée dans ces méthodes de travail et nous a permis de trouver un compromis sur un échange de marchandises : en compensation de leur investissement au capital, ils réalisaient une prestation d’accompagnement et d’intégration de l’Agilité au sein de RG System. L’Agilité est donc arrivée courant 2010, et j’ai très vite découvert qu’elle collait avec notre philosophie, à savoir une vision tournée vers le client. Ce n’était pas qu’une méthodologie technique sur des projets pour des techniciens. Elle avait des règles très axées clients : faire du 100% qualité, développer des fonctionnalités ne présentant que du ROI client, délivrer des fonctionnalités au quotidien et pas dans des mises en service de 3 ans etc. La méthode collait tellement à notre philosophie que RG System s’en est parfaitement imprégnée. Ça a été un vrai choix d’entreprise.
 

Et aujourd’hui, quel est ton retour d'expérience ?

7 ans après, l’Agilité est toujours au cœur de nos démarches. Dès notre arrivée chez Septeo en 2013, nous avons passé la première certification ISO 9001. Les deux axes principaux de l’ISO sont la satisfaction client et l’amélioration constante de cette satisfaction. C’est ça la qualité. On se rend compte que l’Agilité c’est donner du ROI client 100% qualité donc on est parfaitement sur la même philosophie. La méthode Scrum d’itérations temporelles reprend le même schéma que celui de l’ISO 9001 où on priorise des développements pour fixer les bugs et répondre à la satisfaction tout en suivant des sprints de développement court terme pour maintenir une amélioration continue. Aujourd’hui, l’Agilité et l’ISO sont simplement l’incarnation de la philosophie de RG System, d’où son naturel dans les processus de développement. L’écueil qui peut mettre en péril cette méthode aujourd’hui c’est le désir de contourner la méthode. Mais je pense que c’est le risque de toute méthode finalement, et il est vrai que pendant longtemps il a fallu rappeler les principes de l’Agilité que nous incarnons aujourd’hui. Ce qui est intéressant avec l’Agilité au niveau management c’est que si un obstacle se présente sur le processus, il suffit d’être agile et de contourner l’Agilité. Au niveau technique, l’écueil principal est la répétitivité. Les sprints de la méthode Scrum qui se répètent et se suivent n’ont jamais de fin. Les développeurs rentrent dans un projet où tous les quinze jours ils démarrent une histoire mais à la fin de l’itération ils la délivrent à l’équipe puis ils reviennent le lendemain pour démarrer une nouvelle histoire. Aujourd’hui mon challenge en tant que dirigeant c’est de casser cette répétitivité et d’éviter l’épuisement en modulant les itérations et en proposant des sprints personnalisés, où les développeurs développent ce dont ils ont envie par exemple.
 

Quel est ton rôle au sein de l’équipe Scrum ?

Au-delà de mon rôle de DG, je porte aussi la casquette de Client dans l’équipe Scrum. Je rassemble les besoins de nos clients pour faire une synthèse et être leur porte-parole. Le Product Owner m’écoute en ma qualité de Client et va redéfinir avec moi mon besoin pour qu’il soit compréhensible par l’équipe de développement dans laquelle vit le Scrum Master, qui lui fait en sorte que l’Agilité soit respectée et protège l’équipe de développeurs. Mon rôle est clé dans le processus car le Product Owner doit comprendre parfaitement ce que je demande pour qu’il puisse créer les stories correspondantes à mes besoins et à ceux des utilisateurs finaux. Nous priorisons ensemble les stories que nous souhaitons travailler en premier lieu. Les développeurs conceptualisent le travail à faire et s’engagent sur les stories sélectionnées selon leur ordre de priorité et leur capacité à les réaliser sur l’itération du sprint. À la fin des quinze jours de réalisation, la revue de sprint permet à l’équipe de développement de présenter à toute la société, et à certains clients, tout le travail réalisé pendant quinze jours. Cela permet à tout le monde de poser des questions et d’échanger. A l’issue de cette revue, tous les invités internes et externes sont libérés et l’équipe de développeurs peut alors entamer la rétrospective du dernier sprint où ils partagent ensemble ce qui a marché, ce qui n’a pas fonctionné et ce qu’on doit améliorer.
Au quotidien, je peux suivre l’avancée des réalisations grâce au Scrum Board. Ça me permet de saisir l’atmosphère, je sais si le sprint est en retard, si ça se passe bien, si l’équipe s’est fortement engagée ; j’ai une vue immédiate sur la dynamique du développement.
 

Quels sont tes plus gros enjeux en tant que Client Scrum ?

En tant que DG et Client Scrum, je porte la vision stratégique de la priorisation des développements à réaliser. Il existe toujours des écarts entre ce que j’ai formulé en tant que client et ce que le développement a fourni et c’est cet écart qu’il faut réduire. Et c’est justement le rôle du Product Owner de faire le lien entre le client et le développement. Pour pallier à ça, notre Product Owner va de plus en plus à la rencontre directe des clients pour discuter avec eux et ainsi palper leurs réels besoins. Les entreprises du Groupe Septeo auquel nous appartenons utilisent également nos solutions et représentent donc le parfait point de départ pour questionner les utilisateurs en interne.
Pour officialiser ces échanges nous avons créé un Club Utilisateurs qui permet d’échanger sur des sujets de plus grande envergure. Ce Club Utilisateurs nous permet de solliciter les utilisateurs des solutions et de les questionner lorsqu’on a besoin d’avoir des confirmations sur les pistes sur lesquelles nous nous engageons.
La limite entre les attentes clients et les retours du développement est mince, et le curseur se trouve sur l’innovation. L’Agilité demande le développement quasi exclusif de fonctionnalités offrant du ROI aux clients, alors que les développeurs souhaiteraient parfois innover d’une autre manière, hors de la réalité économique et temporelle. C’est à moi de diriger ce curseur et de permettre aux développeurs d’innover toujours dans un sens ROI client, en évitant néanmoins de tomber dans des fonctionnalités clients banales sans différenciation et sans aucune valeur ajoutée. C’est pour cela que je dois toujours remettre en cause la roadmap, revoir les priorisations et ainsi m’assurer de toujours innover vers un ROI client.
 

Qu’est-ce qui est particulier chez l’équipe Scrum de RG System ?

Inviter des clients comme on le fait en revue de sprint est propre à notre méthode. De même que nous convions l’ensemble de la société à venir découvrir les réalisations des développeurs. En tant que DG je pars du principe qu’il est primordial pour chaque processus d’être au courant de l’évolution du produit, et pour les développeurs de pouvoir exprimer et exposer leurs développements à des tiers de différents horizons. Ces revues sont l’occasion de rendre officiel le rendu, et ça prend davantage de sens. C’est un bon moyen pour conserver une dynamique professionnelle avec des rendus solennels et une volonté de bien faire. Inviter des clients externes permet de légitimer encore plus les réalisations des développeurs et force le processus technique à travailler leur présentation de la réunion en démocratisant leur discours et en évitant de trop rentrer dans l’aspect technique.


Cet article vous a plu ? Découvrez les autres posts dédiés aux autres rôles Scrum au sein de RG System !

Historique

<< < ... 24 25 26 27 28 29 30 ... > >>